Texte Alternatif

D’une durée initiale de 4 ans, elle bénéficie du soutien de DS Smith Packaging France, Ahlstrom Munksjö, Alphaform du groupe Guillin, et de Citeo. «Le but est de développer de nouveaux emballages à partir de la cellulose, dont certains pourront représenter des alternatives aux plastiques. Nous avons déjà le projet de financer deux thèses, un post-doctorat et une vingtaine de stages de master», explique Julien Bras, titulaire de la Chaire Cellulose Valley, enseignant à Grenoble INP - Pagora et chercheur au LGP2.

Côté recherche, la chaire focalisera son activité sur l’obtention de nouveaux matériaux à base de cellulose, donc biosourcés, et qui auront pour objectif d’être recyclables et biodégradables. Et aura comme mission d’accroître et de consolider le niveau d’excellence des entreprises partenaires et de Grenoble INP – UGA en organisant une activité structurante de réflexion et de recherche de dimension internationale autour de ce thème.

Enfin, la chaire s’engagera également sur un volet formation en développant des ressources pédagogiques et académiques pour les élèves-ingénieurs avec un accès rapide aux résultats de recherche. Cellulose Valley favorisera aussi les échanges et réflexions sur la cellulose et son utilisation entre les entreprises partenaires, les élèves-ingénieurs, les doctorants et les étudiants de Masters de Grenoble INP. Son programme vise à développer des actions autour de la valorisation de la cellulose, et notamment dans le domaine de l’emballage et de toute sa chaine de valeur (actions avec des projets étudiants du site, actions vers les associations et étudiants extérieurs, actions d’enseignement).

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support