N° 628 - Machines&Technologies - Alimentaire/Show room

 

 

 

Des imprimantes d’étiquettes à haute cadence
A Anuga FoodTec, Logopak a présenté de nouveaux systèmes d'impression et d'application modulaires pour l'industrie alimentaire qui permettent d'appliquer des étiquettes à haute cadences et de haute précision sur différents types d'emballages afin de répondre aux exigences particulières de l'étiquetage des points de vente. La série de machines multi-format permet aux opérateurs d'imprimer des étiquettes de différentes tailles sur un seul système d'étiquetage. Avec une capacité allant jusqu'à 140 unités par minute, les nouvelles étiqueteuses assurent l'étiquetage de boîtes en carton, de plateaux et d'emballages thermorétractables. Les étiqueteuses à palettes Logopak labellisent jusqu'à 240 palettes par heure en fonctionnement non-stop. L’étiquetage est conforme à la norme GS1 et assure une identification aisée de la palette via le code SSCC (Serial Shipping Container Code).
Tous les systèmes d'impression et d'application de Logopak sont disponibles avec RFID (identification par radiofréquence).

 

New modular print & apply-systems for the food industry
At Anuga FoodTec, Logopak has presented new modular print & apply-systems for the food industry. These systems achieve high-capacity, high-precision application of labels onto various packaging types to meet the particular demands of point of sale labelling. The multi-format series of machines enables operators to print labels of various sizes on a single labelling system. With a capacity of up to 140 units per minute, the new Logopak labellers prove a highly versatile option in secondary labelling of cardboard boxes, trays and shrink wraps. The applicators enable top, bottom, front, double, single, over the corner, multi-sided and wrap-around labelling with maximum precision. Logopak’s pallet labellers label up to 240 pallets per hour in non-stop operation. For added safety, the machines include a protective cover and a fully automatic flap control.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°628 - Mai 2018