N° 628 - Machines&Technologies - PharmacieShow room

 

 

 

 

Module d’étiquetage Tamper-Evident intégré à l’étiqueteuse
Dans l’industrie pharmaceutique, à compter de février 2019, le dispositif d’inviolabilité de l’emballage de nombreux médicaments sera obligatoire dans toute l’Union Européenne. La forte demande engendre des défis de taille pour de nombreux constructeurs de machines, explique Herma. Le constructeur présente des modules d’étiquetage Tamper-Evident standardisés, fabriqués dans de grandes quantités et tenant néanmoins compte des différentes conditions de montage. Selon le constructeur, bon nombre de laboratoires pharmaceutiques et de fournisseurs d’emballages n’ont pas encore équipé leur parc de machines et se trouvent à présent dans la dernière ligne droite. C’est dans ce contexte que le spécialiste de l’étiquetage a présenté trois nouveaux modules Tamper-Evident au salon Achema. Une des trois solutions convient pour les vitesses jusqu’à environ 40 mètres par minute, une autre pour les vitesses supérieures avec des composants moteurs, par exemple, pour l’enroulement et le déroulement, et la troisième pour les espaces très exigus. Les trois modèles comprennent chacun deux étiqueteuses haute performance de type Herma 400, à disposer de sorte qu’elles puissent placer les étiquettes inviolables dans toutes les positions courantes sur les rabats des étuis carton. En raison de sa compacité, l’Herma 400 convient particulièrement pour une intégration aux lignes d’emballage. Le constructeur estime être le premier fournisseur à avoir réussi à intégrer la commande dans l’étiqueteuse dans le cadre d’une fabrication en série, ce qui supprime la nécessité d’une armoire de commande individuelle. «Les modules Tamper-Evident intègrent les mêmes pièces standard que pour l’Herma 400, pièces également utilisées pour d’autres applications et secteurs. Grâce à notre construction modulaire, nous délivrons d’une certaine manière du sur-mesure en standard. Nous pouvons ainsi répondre très spécifiquement aux besoins individuels des différents constructeurs d’installations».

 

 

 

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°628 - Mai 2018