N° 633 - Packaging - Actualité

 

 

 

La nouvelle usine Frapak : l’automatisation de A à Z
Six mois. Un exploit. En effet, c’est le délai qui s’est écoulé entre la construction (1) du bâtiment de 3000 m2 (juin 2017) et la production qui a démarré en janvier 2018 dans la nouvelle usine Frapak (2), détenue par des industriels français et hollandais. Un investissement de 12 M€ (terrain, bâtiment et machines).

 

Installé à quelques encablures de Sens, et implanté juste à côté de Plastikpack (2), le site qui fabrique des emballages en PET, a été inauguré, récemment, par les fondateurs représentés côté français par Stéphane et Christophe Allemandou présents dans le holding familial SC Pack (2) et côté hollandais par Marjolein Putter (ex Pet Power), associée avec le groupe Frapak Beheer BV et désormais directeur des ventes de Frapak France. La député de l’Yonne, Michèle Corizet, membre de LREM, favorable à certaines dispositions d’interdiction du plastique de la loi Egalim (3) était aussi présente.

 

Ce site d’injection soufflage est dédié à la production de pots et flacons standards en PET bi-orienté (volume de 10 ml à 3,5L) sous la marque Flexpet, pour le marché alimentaire et ceux de la cosmétique et de l’hygiène. L’usine, qui répond aux normes de la pharmacopée (surpression d’air…), envisage de fabriquer aussi pour le marché pharmaceutique.

 

Près de dix mois après le lancement des premières productions, elle tourne à 50% de sa capacité, fait remarquer la direction confiante pour la suite. Elle fournit d’ores et déjà Fleury Michon pour des pots destinés à des salades pour snacking. «Nous avons plusieurs atouts pour convaincre les clients, argumente Gildas Cormic, directeur industriel du groupe Saccof. La qualité de nos produits, le prix, la réactivité et la disponibilité».

 

Recyclé et colorants végétaux
La nouvelle usine de Frapak devrait introduire prochainement une part de résine recyclée dans ses productions. Par ailleurs, la société étudie avec l’INRA, des emballages produits à partir de colorants d’origine végétale (de fleurs cultivées en France). Après broyage, séchage et stockage, l’extraction de la couleur de la plante est effectuée par une société spécialisée. Ensuite, transformation en colorant soluble et pigment opérée en partenariat avec des fabricants de mélange-maître. Le site mène des essais de stabilité - lumière et thermique - et d’alimentarité. Les premiers attestent de la robustesse des pigments végétaux, et les tests de migration pour le contact alimentaire sont concluants avec le bleu, le jaune, le rouge et le vert. D’autres couleurs sont actuellement à l’étude.

L’équipement de l’usine est totalement automatisé. Les 11 ma-chines ASB Nissei (dont 7 de 12M et 4 de 70DPH) qui sont, chacune alimentée par une centrale de distribution matière, sont hydroélectriques. Un robot de déchargement, une testeuse d’étanchéité (contrôle micro-trou) et une machine de mise en pack fournies par Delta Engineering (les emballages sont mis sous film soudé) sont intégrés en ligne à la presse d’injection.
Cette automatisation, ajoutée à l’alimentation électrique entraînant une économie d’énergie (entre 30 à 40%) permet de tenir des prix compétitifs, fait remarquer la direction.

 

L’usine, qui produit en standard 50 références, peut aussi satisfaire des demandes plus personnalisées puisque, à partir de la quarantaine environ de colorants dont elle dispose, elle peut assurer, par exemple, 50 000 pots colorés (encadré ci-dessous).
Réactif, le site l’est aussi en rencontrant la demande du marché qui est de plus en plus à la recherche de fournisseur pouvant livrer rapidement de petits volumes ; en l’occurrence, le site honore les commandes de l’ordre de 25 000 unités en 48h, assure-t-il.

Outre la garantie de la traçabilité automatique des lots de matière, colorants et autres additifs, le site dispose d’un laboratoire de contrôle et d’assurance qualité. Il se prépare à la certification ISO 9001 qu’il devrait obtenir fin 2018, et à la certification ISO 15378 pour les conditionnements primaires pharmaceutiques pour 2020.

(1) Terrassement ayant été lancé en avril 2017 (2) Frapak France a été créée en juillet 2017 par les industriels français réunis au sein du holding familiale SC Pack (qui associe PlastikPack et SaccofPackaging) et l’industriel hollandais Frapak Beheer BV. Les deux acteurs ont également en commun FlexPET B. (3) Dont le Conseil constitutionnel a validé notamment l’article 28.