N° 622 - Packaging - Actualité

 

 

 

Les engagements durables de LVMH pour l’environnement
Si c’est en 1992 qu’il lance la première analyse de cycle de vie d’un produit Hennessy, le groupe LVMH a formalisé son engagement global pour l’environnement en 2012, avec le programme Life. Entre temps, la plupart des Maisons avaient testé l’outil bilan carbone (2002), l’éco-conception devenait une démarche avec le premier cahier de tendances environnement (2004) et la gestion de ses déchets (emballages, plv, testeurs…).
Avec son programme LIFE 2020, présenté récemment, le groupe marque davantage encore son engagement. «Pour plus d’efficacité, nous l’avons structuré autour de neuf enjeux environnementaux clairement définis» a expliqué Sylvie Benard, directrice Environnement du groupe LVMH, avec une organisation adaptée pour les mettre en œuvre dans chaque activité du groupe.
En prenant pour référence l’année 2013, le groupe veut notamment réduire de 25% ses émissions de C02 entre 2013 et 2020 et de 10% (au moins) l’un des indicateurs suivants : consommation d’eau, énergie et production de déchets.

Guerlain et LIFE 2020
Si Guerlain est engagé depuis plusieurs années dans une démarche environnementale, la Maison poursuit ses efforts en permanence. Ainsi, après un an de recherche et de développement, le pot d’Orchidée Impériale a gagné en légèreté, tout en gardant sa dimension luxe. Le poids du pot en verre a été diminué de 60% et l’empreinte carbone de 57%. La Maison, qui a adopté la version 2015 de l’ISO 14001, ambitionne 100% de produits éco-conçus pour 2020. Outre réduits en taille, certains de ses emballages peuvent être aussi rechargeables. Chaque année, Guerlain réalise son Bilan Carbone.

L’objectif Produits, l’un des quatre piliers de LIFE 2020, prend en compte l’intégralité du cycle de vie des produits. Pour relever ce défi, une palette d’outils conçue par la Direction Environnement, en collaboration avec les Maisons, a été régulièrement améliorée. Ainsi, en 2016, la deuxième version d’Edibox a été lancée, un logiciel de calcul de l’Indice de Performance Environnementale-IPE des emballages et de l’impact de leurs matériaux en termes d’émission de gaz à effet de serre. Le transport, les procédés de transformation et même de décor sont intégrés dans l’estimation des émissions. Plus de 10 000 produits ont ainsi été évalués.
À l’horizon 2020, les activités Parfums & Cosmétiques ainsi que Vins & Spiritueux s’engagent à réduire leur IPE de 10%.
En 2007, Guerlain a été la première Maison de Parfums & Cosmétiques du groupe à se doter d’une Direction du Développement Durable. Elle a entièrement repensé le packaging de la Crème Orchidée Impériale quatrième génération (voir encadré).
Chez Sephora, l’exigence est identique pour les produits. Exemple : en supprimant l’emballage extérieur et en modifiant la matière de son nouveau masque visage, la Maison a économisé 51 tonnes de CO2. Les vernis à ongles Profusion et, aux États-Unis, les rouges à lèvres Rouge Cream Lipstick Rouge sont les prochaines cibles de l’éco-conception. En France, une remise de 25% en magasin est accordée sur le prochain achat à chaque client qui ramène son flacon vide.
Pour sa part, La Maison Louis Vuitton a développé une nouvelle gamme d’emballages pour les clients en magasin, réalisée avec un papier plus épais et plus solide, certifié FSC et intégrant 40% de fibres recyclées. Pour les poignées, des rubans en coton se sont substitués au polyester. Les boîtes cadeaux se sont, elles, dotées d’un nouveau format qui se plie à plat, réduisant considérablement l’impact CO2 lors de leur transport en magasin - et permettant de les glisser facilement dans les bagages.