N° 622 - Packaging - Alimentaire/Dossier

 

 

 

Films barrières : à épaisseur réduite, leur efficacité augmentée
La construction des films barrière reste principalement basée sur le modèle des multicouches, dont le nombre tend même à augmenter pour accroitre l’efficacité de la barrière. Les fournisseurs s’attachent toutefois à réduire les épaisseurs en conservant des performances identiques - tout en ayant en ligne de mire l’amélioration de la recyclabilité des films.

 

“Le marché standard s’oriente sur les films multicouches 5 ou 7 couches : c’est une tendance, et nous envisageons même d’aller au-delà. Nous travaillons sur des films associant PE, EVOH et PA sur un PET en matériau support. Nous optimisons l’épaisseur, notamment pour essayer d’incorporer le minimum d’EVOH : par exemple sur les 25 microns d’un film PE-EVOH-PE, l’EVOH ne représente que 2 microns. Nos recherches portent sur la technologie combinée aux résines : de quelle façon extruder les films barrière, comment modifier les résines pour les rendre moins impactantes… Nous utilisons, par exemple, beaucoup de PA : sa résistance mécanique rend le film moins déchirable, mais plus difficile à recycler. Nous testons donc des alliages de matières : un PA avec un point de fusion plus bas permettra d’en améliorer le recyclage, un EVOH structuré différemment le renforcera mécaniquement… Nous étudions par ailleurs les traitements de surface de type oxyde de silice ou vernis, mais il subsiste une limite : si une contrainte mécanique est associée au film, une craquelure peut venir fragiliser la barrière» détaille Jean-Matthieu Brouillat, responsable R&D de Leygatech. La société collabore à l’échelle européenne avec des universités sur un projet visant à mettre au point des films à base de micro-couches, dans le but d’accroître l’effet barrière. «Grâce à un millefeuille de barrières, nous créons des «tortuosités» dans le film, qui génèrent des chemins de gaz différents… cela a pour résultat d’augmenter la barrière» précise Jean-Matthieu Brouillat.

 

 

 

Barrier films : thinner but more efficient films
Barrier films are mainly built on a multilayer basis, and the quantity of layers even tend to increase so as to improve the barrier efficiency. Suppliers are seeking to reduce film thickness while maintaining the same barrier performances : it is possible by optimizing materials and their association (Sudpack, Leygatech), and the extrusion technologies. Besides, Leygatech is working on a R&D European project to create micro-layers films. Films recyclability remains a complex topic. SP Group has recently completed its SOL range of high-barrier films with the Bio FVSOL extruded film, which is 100% biodegradable, compostable and bio-based (PLA, PVOH). As for Sun Chemical, the company has launched the O2xBloc film range in partnership with the acpo company. They combined acpo’s self-wound films and Sun Chemical’s SunBar® Aerobloc oxygen barrier coatings to create a range of “easy to recycle” films for the narrow web and label market.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°622 - Octobre 2017