N° 609 - Packaging - Alimentaire/Tendances


 

 

 


La barquette Micvac à deux compartiments

En avril dernier, Micvac a réalisée une étude auprès de consommateurs de produits naturels et Bio. Même les non-consommateurs habituels de plats cuisinés se disent intéressés par la praticité de la valve, et tous les aspects de sécurité sanitaire qu’elle offre. Plusieurs points positifs majeurs ont été retenus par les consommateurs : le goût des produits et la fraîcheur perçue des aliments grâce à la cuisson par micro-ondes et la valve Micvac ; le fait que les barquettes ne contiennent pas de Bisphénol A, qu’elles soient respectueuses de l’environnement et de la santé des consommateurs ; et qu’elles offrent une bonne visibilité en rayon

L’entreprise suédoise Gooh (1), qui a été la première à adopter la solution Micvac en 2005, récidive aujourd’hui avec la barquette à double compartiment pour le conditionnement des plats cuisinés.
«La barquette Micvac, qui a déjà une identité visuelle forte, la renforce avec notre nouvelle version qui permet d accompagner davantage nos clients sur des marchés de plus en plus qualitatives voire premiums » explique Christian Benedict, Country Manager de l’antenne française de Micvac. La barquette bi-compartimentée permet de rester sur les mêmes principes de production qu’avec la barquette historique, à savoir : une production de façon continu directement dans les barquettes suivi par l’operculage, l’application de la valve puis ensuite la pasteurisation rapide et le refroidissement. En linéaires, les barquettes Micvac peuvent tenir debout. Différentes versions ont été testées afin de s’assurer de la fonctionnalité de la barquette et de la valve en association avec la méthode Micvac. «L’une des difficultés était de n’utiliser qu’une seule valve» précise Fredrik Larsson, directeur technique chez Micvac. «Nous avons su la résoudre : quand la valve siffle pour signaler au consommateur que le plat est prêt à consommer, la température est uniforme dans les deux compartiments».
Le process Micvac, qui est simple à mettre en œuvre et d’un point de vue énergétique d’une efficacité inégalée, offre à l’industriel la possibilité de conditionner des produits frais et crus sans additif avec un DLC de 6 semaines, tout en gardant les qualités gustatives et nutritionnelles des aliments, rappelle Ch. Benedict. 

 

(1) Contraction de good and healthy.

 

The two compartment tray
The Swedish company Gooh (short for good and healthy) was the very first company to adopt the Micvac method, and it launched a range of premium chilled ready meals back in 2005. Today, they are first again - launching new premium recipes in a two-compartment tray.

 

 

NDtech : le contrôle TCA bouchon par bouchon
Avec la technologie Ndtech, Amorim propose des bouchons en liège naturel garanti sans TCA relargable (1). Cette technologie de pointe passe au crible chaque bouchon en liège sur la ligne de production pour éliminer le risque de contamination par le 2,4,6-trichloroanisole (TCA). «Jusqu'à présent, aucun producteur de liège n’a été en mesure de garantir un système de contrôle de qualité des bouchons en liège naturel ciblant les bouchons individuellement. Nous avons travaillé pendant plusieurs années pour atteindre cet objectif et les performances de NDtech sont en cours de validation par deux organismes, Hochschule Geisenheim, en Allemagne, et l’Australian Wine Research Institute (AWRI)» explique le directeur de la Recherche & Développement d’Amorim, le Dr Miguel Cabral. Auparavant, l'examen par chromatographie en phase gazeuse durait jusqu'à 14 minutes, ce qui le rendait inutilisable sur des lignes de production. Pour que cet examen puisse être utilisé en ligne, Amorim a procédé par l’application de cette technologie en laboratoire - essais par lots contrôlés dans le cadre des mesures de contrôle de qualité effectués sur les 4,2 milliards de bouchons produits par le groupe chaque année. «Avec une exceptionnelle haute précision, NDtech peut détecter tout bouchon de liège contenant plus de 0,5 nanogramme de TCA par litre (parties par trillion)». Ces bouchons sont retirés de la ligne de production automatiquement. Pour évaluer le niveau de précision de NDtech et la protection du bouchon, Amorine donne cette comparaison : le seuil de détection de 0,5 nanogramme/litre est l’équivalent d’une goutte d’eau dans 800 piscines olympiques.
Cette technologie, qui s’ajoute aux mesures existantes de contrôle qualité tant curatives que préventives, y compris le traitement breveté ROSA Evolution utilisé sur la ligne de production, a demandé à Amorine cinq ans de développement et un investissement de 10 millions d’euros. Il a mené les travaux en partenariat avec une société britannique spécialisée dans la chromatographie.

 

(1) Teneur en TCA relargable inférieure à la limite de quantification de 0,5 ng/l ; analyse réalisée selon la norme ISO 20752.

 

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°609 - Juin 2016