N° 624 - Packaging - Parfumerie&cosmétique/Tendances

 

 

 

 

Verescence a consacré 30 M€ à la modernisation de son site de Mers
Comme un sou neuf… du sol au plancher… En effet, à l’occasion de la reconstruction de son four 6, le site de Mers les Bains de Verescence a été entièrement rénové pour assurer de meilleures conditions de travail à ses opérateurs (peinture, lumières leds, reconfiguration de lignes, cartérisation des convoyeurs des lignes du four 6…).

 

C’est une enveloppe globale de 30 millions d’euros qui, entre 2016 et 2018, aura été consacrée à la modernisation du site. Dont 11 M€ pour le four. Les travaux dédiés à la transformation du site mersois qui vont se poursuivre l’an prochain porteront, notamment, sur l’amélioration du tri qui a déjà été commencé.

 

Après le four 1 reconstruit en 2015, c’est donc le four 6 qui alimente aujourd’hui six lignes sur huit à bénéficier d’importants travaux, permettant de réduire notablement les impacts environnementaux. Présenté comme le plus important du groupe et l’un des plus gros pour le flaconnage au monde, ce four qui déclare une capacité de production de 700 000 flacons/jour, affiche une diminution de la consommation énergétique de 15% - voire même de 22% (ce qui a été obtenu entre juin et octobre) et des émissions de CO2 de plus de 40%. Alimenté au gaz, ce four de 60 m2 a une capacité de 130 T/jour, tonnage qui peut augmenter grâce à l’intégration d’un boosting électrique. Les six feeders qui alimentent des machines IS ont été redesignés et mieux isolés. D’autres améliorations ont permis de diminuer les envolements de composition par des modifications tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du four, les isolations ont été renforcées pour diminuer les consommations, et le chrome, comme au four 1, a été supprimé.

 

Ce four produit un verre premium Xtra Blanc, «très apprécié par la haute parfumerie pour sa brillance et sa transparence» mais aussi du verre de couleur.

 

Outre le four 6, le site de Mers les Bains a opéré un important travail de tri sur ligne en «internalisant» au maximum ces opérations. Par exemple, 80% de la production du four 6 est contrôlée en interne, les 20% restant le sont à l’extérieur, car les cadences des lignes ne le permettent pas, ou les designs des flacons sont très complexes. Le contrôle externe de la production du four 1 est assuré par un partenaire door to door. Les optimisations de contrôle ont permis de baisser, de façon très significative, les défauts.

 

Toutes les lignes du bout froid sont équipées de caméras Astra 2 capables de détecter les défauts d’aspect et dimensionnels (hauteur totale, profondeur, talon et épaisseur fond) et de machines Agros qui détectent les défauts au niveau des bagues (incisé, coupé) et certains bas de col. Récemment, des caméras optiques ont été installées pour détecter notamment les glaçures bagues et fond sur les ronds, la planéité de la bague.

 

Mais pour limiter les ruptures de lignes et les rejets lors du remplissage des flacons, le site multiplie les contrôles en aval, les lignes du bout froid sont équipées d’écrans de management qui permettent une plus grande réactivité avec une remontée d’informations vers le bout chaud.

 

Au cours de l’année 2018, les investissements vont se poursuivre dans le domaine du tri et du contrôle avec l’installation de caméras optiques de dernière génération, notamment sur des lignes du four 3. Par ailleurs, avec le terrain libéré par le départ de l’activité pharma, le site va également continuer le travail de modernisation et d’optimisation de la partie maintenance et celle de la moulerie qui, installée auparavant sur deux étages, est désormais de plain pied, ce qui contribue à une meilleure qualité de la production, une plus grande réactivité et productivité.

 

Le site de Mers (1) va augmenter sa production de pots cosmétiques pour répondre à une demande en croissance pour ce conditionnement haut de gamme. Alors que la répartition il y a 4/5 ans était de 90% flacons et 10% pots, elle est aujourd’hui respectivement de 70% et 30%.

 

Le parachèvement va également bénéficier d’investissements conséquents - de l’ordre de 20 M€ - qui devraient être illustrés l’an prochain par des lancements importants. Des machines de sérigraphie de nouvelle génération sont annoncées à la verrerie de l’Orne ainsi qu’une machine de collage. Le site de la Somme va proposer un double marquage à chaud.

 

Au niveau international, le groupe (détenu par le fonds Oaktree) a prévu de rénover d’ici 2/3 ans les fours de ses autres sites (Brésil, Etats-Unis en particulier), de multiplier les machines de contrôle sur les lignes, de développer le parachèvement, notamment en Espagne où, avec des investissements significatifs conduits tous les ans, cette activité est devenue importante alors qu’elle n’existait pas il y a cinq ans. Ce programme de modernisation et de développement vise aussi à avoir le même niveau d’équipement et de qualité sur l’ensemble des sites dans une optique notamment de back-up.
Le groupe; qui déclare un chiffre d’affaires de 330 M€ dont 155 M€ en France (2015), se veut plutôt confiant et annonce un objectif de 2/3% de croissance. Il a gagné des parts de marché sur le sol américain où il a augmenté sa capacité, et en France où la reprise semble au rendez-vous.

 

(1) Le site produit également des carafes pour spiritueux.

 

 

Des décors en dentelle connectés
En lançant Smartlace, une dentelle connectée pour les emballages de luxe, Seram International & Mypack allient tradition et technologie, avec d’une part la matière textile emblématique qu’est la dentelle et d’autre part la technologie de reconnaissance visuelle. Décliné en 200 versions, Smartlace relève le défi de la reconnaissance d’image dans un environnement graphique où seuls de légers détails décoratifs diffèrent. Les contraintes liées aux légères variations graphiques ont impliqué une sélection minutieuse des matériaux et une haute précision de réalisation. La fabrication peut être automatisée, ce qui offre une ultra-personnalisation de modèles uniques déployable sur grandes séries.
Ce procédé permet aux marques d’envoyer des messages personnalisés pour une communication one-to-one. En outre, avec la technologie Mypack brevetée, chaque consommateur peut ajouter et échanger son propre contenu.

 

 

Des coffrets premium qui s’illuminent à l’ouverture
A l’occasion des fêtes, Cosfibel Premium a conçu pour les parfums emblématiques Alien et Angel de Mugler deux coffrets dont les décors s’éclairent à l’ouverture. Fabriqués à partir d’une structure à charnière en carton, ils présentent une fermeture latérale en oblique. Le rebord de la cuvette permet au couvercle de s’appuyer en butée, évitant toute déformation de la structure.
Les motifs à l’intérieur du couvercle de la boîte (une fleur pour Alien et une étoile pour Angel) sont maintenus au dos par une mousse EVA et éclairés à l’ouverture par un jeu de LED. Ce mécanisme d’éclairage est déclenché dès la première utilisation, grâce à la longuette d’un boîtier logé sous la cale contenant les piles. La version d’Angel est recouverte d’un papier création bleu «Angel» et d’un noir pelliculé brillant avec un logo imprimé en marquage à chaud noir. Le fond du couvercle représentant un ciel étoilé est imprimé en quadri et recouvert d’un pelliculage brillant. L’étoile centrale est composée de trois épaisseurs : PET uni, PET imprimé et polyester argent imprimé avec le logo noir au centre. La cale est en APET floqué noir.
Quant au coffret d’Alien, il présente un couvercle recouvert d’un papier violet avec le logo imprimé en marquage à chaud or. La cuvette est tapissée de polyester argent imprimé or et embossé du logo en écriture cunéiforme. Le motif central est constitué de 3 découpes en PET dont celle du milieu est unie. Une fleur en polyester argent imprimé or et violet est réalisée au centre, et le fond du couvercle en polyester argent imprimé or et blanc est une reprise du décor étoilé. La cale intérieure est en APET également, floqué blanc.

 

 

Des pompes pour flacons rechargeables et recyclables
Convaincu que le luxe est désormais défini par les consommateurs et non plus par les marques, Silgan Dispensing Systems propose la pompe spray MelodiePirouette™. Elle peut être séparée de son flacon pour pouvoir le recharger et recycler le verre. «Ses composants plastiques et son assemblage automatisé en font une option plus abordable que les versions métalliques traditionnelles, tout en conservant l’aspect luxe par les composants extérieurs en métal» indique-t-il.

 

A spray pump can be separated from the bottle
Convinced that luxury is no longer defined by brands but by consumers, Silgan Dispensing Systems has launched the MelodiePirouetteTM spray pump. It can be separated from its bottle in order to refill it and recycle it more easily. "Its plastic components and automated assembly make it a more affordable option than traditional metal versions while maintaining the luxury look of metal exterior components"says the manufacturer.

 

 

Extrait de l'article paru dans ED/N°624 - Décembre 2017/Janvier 2018