Texte AlternatifComment distinguer les bonnes et les moins bonnes solutions anti-humiditĂ© et anti-oxygĂšne ? Pour Heike Lang, directeur corporate communications, Sanner GmbH, il faut d’abord considĂ©rer l'emballage primaire lui-mĂȘme qui «est tout aussi important que le choix du dessiccant. Cela signifie qu'il est essentiel d'assurer une excellente Ă©tanchĂ©itĂ© entre la capsule et le rĂ©cipient».

Texte AlternatifSanner s'appuie sur le principe du ‘dur-doux’, c’est-Ă -dire l'utilisation de deux plastiques diffĂ©rents que crĂ©ent une Ă©tanchĂ©itĂ© optimale entre la fermeture et le flacon. En outre, la permĂ©abilitĂ© de l’emballage est une question majeure. La sociĂ©tĂ© propose le systĂšme Atmo Guardℱ, en tant que service Ă  tout client qui achĂšte un produit dĂ©shydratant chez elle. «Pour optimiser ce service, les taux de permĂ©abilitĂ© sont mesurĂ©s, cas par cas, afin de proposer la bonne quantitĂ© de dessiccant. Ce sont les deux points clĂ© : la quantitĂ© optimale de dessiccant et le bon choix du dĂ©shydratant adaptĂ© Ă  chaque cas. De plus, l'environnement de production est important. Sanner assure que ses dessiccants ont le prĂ©-chargement le plus bas possible pendant la production».

Pour certains mĂ©dicaments, Sanner prĂ©conise ce qu’on appelle les dessiccants ‘Drop-In’, sous forme de capsules ou sachets. «On propose cette solution pour tout mĂ©dicament sensible Ă  l'humiditĂ©, que ce soit des capsules, des dragĂ©es ou des comprimĂ©s. Pour les comprimĂ©s fragiles on utilise les sachets pour plus de sĂ©curitĂ©. Mais cela varie aussi beaucoup selon les marchĂ©s ou les rĂ©gions du monde» prĂ©cise Heike Lang.

Concernant des dĂ©veloppements techniques et la R&D dans ce secteur, notre interlocutrice estime que les innovations sont nombreuses : «Sanner a introduit derniĂšrement deux nouvelles lignes de produits, AdCap (capsules dĂ©shydratantes) et AdPack (sachets dĂ©shydratants).

Extrait de la revue n° 633 - Novembre 2018. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support