L’opinion publique et les ONG ne sont pas les seules Ă  s’être emparĂ©es du sujet ; le lĂ©gislateur a mis l’emballage au cĹ“ur des dĂ©cisions politiques.

- Que ce soit au niveau européen, avec le paquet économie circulaire, la directive plastique à usage unique et plus récemment, avec la communication autour du Green Deal de la nouvelle Commission européenne ;
- Ou au niveau national, avec les discussions du projet de loi relatif Ă  la lutte contre le gaspillage et Ă  l'Ă©conomie circulaire.

Les objectifs fixĂ©s s’additionnent, se tĂ©lescopent et se chevauchent : rĂ©duction de 50% des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre en 2030, interdiction des emballages non recyclables en 2030, atteinte de taux de collecte allant jusqu’à 90% pour les bouteilles plastiques en 2029 et incorporation de 30% de matière recyclĂ©e en 2030, dĂ©veloppement du rĂ©emploi (5% des emballages en 2023 et 10% en 2027), rĂ©duction de 50% des bouteilles plastiques mises sur le marchĂ© en 2030, interdiction des emballages plastiques Ă  usage unique en 2040…

La course Ă  l’échalote est lancĂ©e ! Si les discussions ont le mĂ©rite de poser des questions pertinentes et de nous interpeller sur nos modèles, il ne faut pas imaginer qu’une transformation aussi profonde faite dans la prĂ©cipitation permettra une transition Ă©cologique positive. Les images d’Epinal sont rarement les meilleures solutions d’un point de vue Ă©conomique et surtout environnemental.

Pour donner l’exemple du secteur de la boisson – et plus spĂ©cifiquement celui de la bouteille en PET – les entreprises ont massivement investi dans le dĂ©veloppement de solutions de recyclage (mĂ©canique et chimique) et dans la production de bioplastique. Objectif clairement affichĂ© : ne plus dĂ©pendre des Ă©nergies fossiles. Les efforts ont payĂ© et les rĂ©sultats sont lĂ . Depuis 2015, les membres de Boissons RafraĂ®chissantes de France incorporent au minimum 25% de PET recyclĂ© dans leurs emballages. Aujourd’hui, il est mĂŞme possible de fabriquer des bouteilles 100% en plastique recyclĂ©. . En termes d’émissions, cet emballage Ă©met 6 fois moins de CO2 qu’une bouteille en verre pour rĂ©emploi. Un bel exemple d’économie circulaire ! Pourtant, ces avancĂ©es majeures sont diluĂ©es dans les dĂ©bats sur le plastique et leurs promoteurs sont devenus complètement inaudibles. L’amalgame entre le plastique et la pollution ne permet plus d’avoir des Ă©changes Ă©clairĂ©s. La direction qu’est en train de prendre la France n’est plus celle de l’économie circulaire, c’est celle du 0% plastique Ă  usage unique, quel qu’il soit. Nos interlocuteurs nous parlent des solutions alternatives vues sur les rĂ©seaux sociaux ou expĂ©rimentĂ©es dans leur âge tendre : la bouteille en papier (quid de la dĂ©forestation ?), la bouteille en verre pour rĂ©emploi (quid de la consommation d’eau pour le lavage et de l’impact de la logistique retour ?), etc. Pour rĂ©sumer, il ne fait nul doute que le projet de loi relatif Ă  la lutte contre le gaspillage et Ă  l’économie circulaire sera l’un des textes les plus structurants de ces 10 dernières annĂ©es. Les discussions qui se tiennent vont avoir un impact majeur sur les modèles Ă©conomiques, vont entrainer des investissements colossaux et transformer en profondeur la façon dont les citoyens consomment. Pour autant, un travail considĂ©rable reste Ă  faire pour identifier et dĂ©velopper les solutions les plus pertinentes d’un point de vue environnemental et Ă©conomique – sans Ă©motion et de manière documentĂ©e et argumentĂ©e – et pour changer les habitudes des consommateurs.

La pression des citoyens, des ONG et du lĂ©gislateur est utile. Nos consommateurs sont en droit d’exiger le meilleur, et nous nous attelons quotidiennement Ă  chercher les bonnes solutions pour limiter l’impact de notre activitĂ©. Dans cette Ă©mulation, soyons toutefois vigilants : les Ă©vidences ne sont pas toujours les bonnes rĂ©ponses, la prĂ©cipitation n’est pas toujours favorable et … attention aux rĂ©veils difficiles…

Extrait de la revue n° 644 - Décembre 2019/Janvier 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support