Texte AlternatifC’est le cas de l’Inverforme développé et commercialisé par Iggesund Paperboard, qui permet ainsi de réduire plus de 80% l’empreinte carbone de l’emballage par rapport à un équivalent 100% plastique. Le papetier émet toutefois une réserve sur l’usage des bioplastiques. Si leur origine est plus satisfaisante qu’un plastique issu de ressources fossiles, le gain en empreinte carbone est relativement bas et leur recyclabilité reste difficile. Côté production, leur usage entraîne souvent une baisse de productivité, explique Iggesund.

Extrait de la revue n° 650 - Août/Septembre 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support