Texte Alternatif“Depuis les PokĂ©mon Go ou encore l’Appli mobile Yuka, qui font sortir de la poche le tĂ©lĂ©phone mobile pour interagir avec le packaging, on voit un fort engouement pour la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e de la part du public, qui cherche Ă  augmenter ce qu’il voit et ses emballages», pointe Christophe Bossut, co-fondateur d’ARGO, fabricant de plateformes technologiques de rĂ©alitĂ© augmentĂ©e. Celui-ci est convaincu que l’interaction avec l’emballage fera de plus en plus sens Ă  l’avenir pour expliquer, contextualiser ou encore orienter l’utilisateur. «Avec la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e, les marques sont sĂ©duites par le fait qu’elles peuvent augmenter facilement et a posteriori leurs emballages, sans modifier leur design», ajoute Emmanuel Carpentier, directeur marketing d’ARGO. Autre avantage : la possibilitĂ© d’actualiser le contenu au fil du temps et en fonction des prioritĂ©s des campagnes. Les applications ne manquent pas en pharmacie : aider Ă  la comprĂ©hension, prĂ©venir et rechercher des allergènes, tester les produits avant leur utilisation, renseigner sur l’origine, etc.

Notice augmentée pour le bon usage
Texte AlternatifA Saint-Laurent du Var, près de Nice, Horus Pharma est le premier laboratoire Ă  avoir adoptĂ© la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e, avec l’agence lyonnaise POSQA, sur ses emballages pour favoriser le bon usage des soins ophtalmiques sans conservateur. «Le dĂ©lai d’attente moyen pour une consultation en ophtalmologie est entre six mois Ă  un an», rappelle Alain Tahchi, chef de projet marketing digital chez Horus Pharma. De fait, la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e permet d’apporter des informations complĂ©mentaires Ă  la notice et aux conseils du mĂ©decin sur ses gammes Regard®de solutions de lentilles et Ilast® (Hydracleanet Lingettes) pour les paupières pathologiques, avec des informations en 2D ou 3D : vidĂ©o sur «comment instiller un collyre», article pour «tout savoir sur la sĂ©cheresse oculaire», modĂ©lisation en 3D animĂ©e des emballages et flacons pour prĂ©senter les produits avec boutons redirectionnels vers le site web institutionnel… «L’augmentation de fonctionnalitĂ©s permet ainsi d’apporter une information et des services Ă  valeur ajoutĂ©e sur les emballages», pointe Thomas Templier, fondateur de POSQA, qui a aussi travaillĂ© sur des leaflets d’information Ă  destination des mĂ©decins qui recommandent les solutions aux patients. LiĂ©e Ă  un gain de temps et de consultation, la technologie est plĂ©biscitĂ©e par 70% des ophtalmologues visitĂ©s par Horus Pharma, selon Alain Tahchi. Compte tenu du succès (350 000 tĂ©lĂ©chargements sur SnapPress), Horus Pharma l’a Ă©tendue en janvier dernier Ă  son produit phare sur prescription pour la sĂ©cheresse oculaire, et d’autres gammes suivront. «C’est un moyen de communiquer simple et ludique, accessible par tous, et sans limite si ce n’est notre imagination», conclut-il.

Extrait de la revue n° 651 - Octobre 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support