Texte AlternatifEt les challenges auxquels elle doit faire face sont nombreux : amĂ©liorer l’empreinte carbone de ses sites de production tout en poursuivant le dĂ©veloppement de produits Ă  la fois innovants et de plus en plus durables. «Nous venons d’investir dans un four Ă©lectrique sur notre site de Kleintettau, qui devrait ĂŞtre opĂ©rationnel dĂ©but 2021. Il vient remplacer un ancien four Ă©lectrique en fin de vie. C’était l’occasion d’équiper notre site avec un four hybride plus flexible et eco-friendly capable d’accepter jusqu’à 50% de calcin PCR tout en Ă©tant moins Ă©nergivore. AlimentĂ© par des ressources Ă©nergĂ©tiques renouvelables, le four est totalement neutre en Ă©mission carbone», explique Carletta Heinz. Kleintettau n’est pas le seul site Ă  bĂ©nĂ©ficier des investissements du groupe verrier. En 2019, l’usine polonaise de Dzialdowo, près de Varsovie, a Ă©tĂ© Ă©quipĂ©e d’un nouveau four pour la production de verre blanc, d’une capacitĂ© de 140 tonnes par jour. Le site est d’ailleurs l’un des rares Ă  ĂŞtre dotĂ© de lignes de fabrication de verre opale, un produit technique pour des marchĂ©s de niche. «Depuis 10 ans, notre ratio d’investissement est en moyenne de 14%, ce qui nous permet de construire de nouveaux sites ou moderniser ceux dĂ©jĂ  existants. C’est la force de notre groupe familial indĂ©pendant qui maĂ®trise totalement ses finances», ajoute la pdg de Heinz Glas.

Texte AlternatifFort de 3200 employés et présent au travers de 16 sites dans 13 pays dans le monde, le verrier allemand peut compter sur ses 5 usines de production, ses 7 fours et 27 lignes de production pour sortir 542 tonnes de verre par jour. Si la conjoncture économique liée à la crise sanitaire engendrée par la Covid-19 a particulièrement impactée le secteur de la cosmétique/parfumerie de luxe, Heinz Glas se dit confiant. «Grâce à notre division Heinz Plastics, nous sommes capables d’offrir un produit complet de façon très réactive. Si en Europe, la reprise économique est plus lente, la Chine a déjà retrouvé des points de croissance. Nous y prévoyons d’ailleurs la construction d’un autre site de production en Chine qui devrait voir le jour au premier trimestre 2022 et ainsi répondre à une forte progression du segment du skincare sur ce marché».

Texte AlternatifCĂ´tĂ© produits, le verrier poursuit la promotion de son concept MultiGen dĂ©voilĂ© au dernier salon Luxe Pack Monaco 2019 (voir Emballage Digest N°647 Avril 2020, p.15). Grâce Ă  cinq finitions ou choix matĂ©riaux diffĂ©rents, les marques peuvent choisir sur quel levier optimiser l’impact environnemental de son emballage. «IntĂ©grer 10% de verre PCR ne rĂ©duit que de 3% la quantitĂ© de CO2 consommĂ©, contre 68% en choisissant de passer Ă  un four Ă©lectrique fonctionnant Ă  l’énergie verte par exemple. C’est en agissant sur plusieurs paramètres que le client peut rĂ©duire, le plus efficacement, l’empreinte carbone de son produit», dĂ©taille Thomas Eidloth, responsable dĂ©veloppement durable du groupe. Autre enjeu majeur : la question de l’allĂ©gement du verre. Fruit du concept MutliGen, le flacon Victora Ă©tĂ© deux fois primĂ© pour son Ă©co-conception par le German Packaging Award en 2019 et le WordStar Packaging Award en 2020. Les Ă©quipes ont rĂ©ussi le tour de force de passer d’un flacon 100 ml pesant 230 g Ă  une version allĂ©gĂ©e de 83 g pour la mĂŞme contenance, soit un gain de 67% de CO2. En parallèle, Heinz Glas poursuit le dĂ©veloppement de nouvelles innovations flacons. A l’instar de FaceTalk, qui par son design original, s’inspire du langage corporel, ses arrĂŞtes Ă©voquent les traits d’un visage ; Amaze’n’Gaze, un flacon offrant en son sein une ouverture Ă  la forme totalement personnalisable oĂą la marque peut y ajouter un Ă©lĂ©ments de dĂ©coration ou un accessoire ; TimeSquare, un flacon rechargeable digital arborant sur l’une de ses faces un Ă©cran LCD sur lequel les marques pourront projeter tous types de messages Ă©crits ou vidĂ©os ; ou encore SmartGlass, une technique de dĂ©coration interactive du flacon puisqu’un simple scan du dĂ©cor via une application invite le consommateur Ă  dĂ©couvrir l’univers de marque au travers de supports digitaux. «Nos clients sont certes de plus en plus conscients de l’importance de l’éco-conception de leurs produits mais nous n’oublions pas que l’univers de la parfumerie de luxe a besoin Ă©galement de concepts diffĂ©renciants et novateurs pour offrir aux consommateurs une expĂ©rience inĂ©dite marquante», conclut Oliver Kober, directeur monde de l’innovation design et du support technico-commercial.

Extrait de la revue n° 652 - Novembre 2020. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support