Pourtant, malgré le flou ambiant, l’innovation reste bel et bien présente. La prise de conscience environnementale des consommateurs, appuyée par une réglementation de plus en plus exigeante quant à la gestion des emballages, pousse les industriels à sortir de leur zone de confort. Si la loi AGEC a mis en lumière la nécessité d’accélérer l’intégration de matériaux recyclés dans les emballages pour construire une économie circulaire solide et pérenne, il est un autre volet moins exploré et qui fait moins parler de lui, celui de la réutilisation. Pourtant, les exemples se multiplient et laissent présager des solutions alternatives de bon augure.

Ainsi, Albal vient de lancer un nouvel emballage à base de cire d’abeille, de coton et de résine de pin, réutilisable 500 fois, destiné à protéger et conserver les aliments. Toujours au rayon alimentaire, le programme Loop franchit une nouvelle étape avec son déploiement sur une dizaine de magasins de la chaine de distribution Carrefour. Le système de consignes a réussi à rallier plusieurs grands noms de l’industrie au projet (Lesieur, Nestlé, etc.) et poursuit son perfectionnement. D’autres secteurs ne sont pas en reste. Lors de la dernière édition du salon virtuel du CES à Las Vegas, le groupe français Boulanger, spécialiste du loisir, de l’électronique grand public et de l’électroménager, a annoncé débuter une phase de test de l’emballage plastique réutilisable The Box de la société LivingPackets (cf. Emballage Digest, N°634 de Déc.18/Janv.19, Rubrique Emballage industriel).

L’explosion du e-commerce durant ces derniers mois a accéléré le besoin de solutions réutilisables. Citeo vient ainsi de récompenser, lors de son dernier concours Circular Challenge, la société Hipli par le Grand Prix de l’innovation, pour sa solution servicielle de colis postable réutilisable 100 fois pour le e-commerce. Le sujet inspire de jeunes talents. Ainsi, la start-up fraichement créée Ecopack Solutions lance un emballage également réutilisable jusqu’à 20 fois et fabriqué en France à partir de bâches publicitaires revalorisées (aujourd’hui, 95% d’entre elles restent incinérées), une première !

La créativité et l’audace sont sans borne, c’est tout ce que l’on souhaite pour cette nouvelle année 2021 à l’industrie de l’emballage pour appréhender une fin du tunnel, que tous, espérons proche.

Extrait de la revue n° 653/654 - Décembre 2020/Janvier 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support