Texte Alternatif

Les ventes viennent principalement des emballages en plastique (6,9 milliards d’euros, soit 38% des facturations), suivis des emballages en papier-carton (5,3 milliards, soit 29% des ventes), puis des emballages en métal, en verre et en bois (2,0 milliards chacun, soit 11% des ventes).

Alors qu’en France, les emballages en plastique sont la principale production, en Europe, les emballages en papier-carton reprĂ©sentent la part la plus importante des facturations : 55,5 milliards d’euros, soit 40% des ventes du secteur.

Quant à la balance commerciale, elle est déficitaire de 1,7 milliard d’euros en 2019, sauf pour les emballages en bois. Les importations françaises s’élèvent à 7,3 milliards d’euros, et proviennent pour 82 % des pays de l’UE. Avec 603 millions d’euros d’importations, la Chine est néanmoins le quatrième fournisseur. Les activités de l’emballage françaises représentent enfin 4,7% de l’emploi industriel non alimentaire, ce qui représente 79 450 salariés. Cette part est particulièrement élevée en Normandie (7,9%) et en Bourgogne-Franche-Comté (7,6%).

*Insee Focus n°224 « La France, troisième producteur europĂ©en d’emballage».

Reproduction interdite sauf accord Ă©crit d'Emballage Digest ou mention du support