Texte AlternatifLa nouvelle entité a permis ainsi de clarifier l’offre de Plast’Finances, basé à Villereversure dans l’Ain. «Le groupe a vu le jour en 1960 avec la création de CPMO, spécialisée dans la fabrication de moules, puis s’est agrandie en 1997 avec Caps Packaging, fabricant de packaging plastique pour une large gamme d’applications (parapharmacie, détergence, phytosanitaire, etc.). Avec la naissance de Cosline Packaging en 2019 puis de Foodline Packaging en 2020, la direction a souhaité dédier deux entités distinctes aux productions destinées respectivement aux industries cosmétique et alimentaire», explique Alice Cléard, chargée de communication de Plast’Finances. Avec ses différentes entités, Plast’Finances couvre ainsi l’ensemble des métiers de l’injection, l’injection soufflage, l’extrusion soufflage, du bureau d'études à la conception de moules et la fabrication de flacons, pots et pulvérisateurs.

Avec la construction en cours d’une nouvelle usine Ă  CeyzĂ©riat, Ă  10 km du site historique de Villereversure, c’est donc une nouvelle Ă©tape franchie pour Foodline Packaging. Les locaux d’une surface de 5000 m² accueilleront 26 presses Ă  injecter et 6 souffleuses Ă  cycle froid. L’investissement de 10 M€ permettra la crĂ©ation de 25 postes Ă  CeyzĂ©riat (atelier et bureaux confondus). «Sur le plan environnemental, les presses choisies sont 100% Ă©lectriques et plus Ă©conomes. Elles nous permettent de nous affranchir d’une pollution hydraulique. Elles sont par ailleurs Ă©quipĂ©es de dessiccateur avec un mode Ă©conomie d’énergie afin de rĂ©duire notre empreinte carbone», indique la porte-parole de la sociĂ©tĂ©. En complĂ©ment, un SIREG a Ă©galement Ă©tĂ© installĂ©. Le refroidisseur d’eau permet d’avoir une très faible consommation d’énergie et sans glycol, soit 85% d’économies par rapport Ă  un groupe froid ordinaire. En parallèle, le groupe met Ă©galement en place un plan HACCP ainsi que la norme ISO 22000 pour garantir l’alimentaritĂ© des emballages. En s’appuyant sur ses nouveaux Ă©quipements, Foodline Packaging pourra accĂ©lĂ©rer l’extension de sa gamme, hier encore, axĂ©e principalement sur les flacons et pots. «La crise sanitaire a mis en lumière le besoin d’une offre complète contenant et solution de bouchage pour gagner en rĂ©activitĂ©. Nos clients s’approvisionnaient auparavant sur le marchĂ© chinois pour les bouchons. Les difficultĂ©s rencontrĂ©es ces derniers mois ont mis en avant le besoin d’un sourcing Made in France», explique Alice ClĂ©ard. La sociĂ©tĂ© propose donc dĂ©sormais une gamme de 17 rĂ©fĂ©rences en bouchons standards pour des pots de 350 ml Ă  5 litres, en PET, rPET ou PEHD, allant de versions classiques, aux couvercles flip top, en passant par des bouchons type mĂ©tallisĂ©. Objectif : acquĂ©rir de nouveaux clients et capitaliser sur la forte croissance du groupe en 2020. Plast’Finances a enregistrĂ© un CA de 16 M€ l’an dernier (vs. 12 M€ en 2019), tirĂ© par l’explosion des commandes en flacons pour solutions hydroalcooliques notamment en 75 ml et 100 ml : avec 26 millions d’unitĂ©s Ă©coulĂ©es sur 2020 contre habituellement 9 millions en temps normal. Au total, le groupe fabrique environ 160 millions de produits par an.

Extrait de la revue n° 655 - Février 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support