Texte AlternatifVisualiser très exactement ce Ă  quoi ressemblera le modèle dont vous allez faire l’acquisition et son emplacement prĂ©cis dans l’usine. Grâce aux rĂ©alitĂ©s dites augmentĂ©e et virtuelle, une telle simulation est devenue, depuis peu, possible par certains fabricants de machines d’emballage Ă  leurs clients. Ces technologies existent pourtant depuis de nombreuses annĂ©es mais les mettre en Ĺ“uvre pour des outils aussi complexes et avec un tel degrĂ© de prĂ©cision n’est pas une mince affaire. Afin d’être le plus efficace possible, la PME française Jyga a fait le choix de concentrer ses efforts sur la rĂ©alitĂ© virtuelle, qui consiste Ă  se projeter dans un monde purement numĂ©rique. Le concepteur et intĂ©grateur de machines d’emballage automatisĂ©es utilise cette technologie depuis 2017 afin que ses clients puissent suivre l’évolution de la machine qu’ils ont commandĂ©e tout au long de sa conception. Mais en 2020, l’entreprise a dĂ©cidĂ© de changer de système, ainsi que l’explique son directeur commercial, Christophe Chatelier : «auparavant, pour visualiser la machine Ă  l’échelle 1, nous utilisions un «cube virtuel», espace clos dans lequel sont projetĂ©es des images. Mais tous les espaces n’étaient pas couverts, la modĂ©lisation manquait de clartĂ©. Nous avons donc dĂ©veloppĂ© une application pour pouvoir utiliser un casque de rĂ©alitĂ© virtuelle. L’image est meilleure et l’immersion Ă©galement, car elle ne laisse aucune place au rĂ©el. L’autre avantage est qu’il est possible d’aller directement chez le client. Le casque peut aussi ĂŞtre un outil collaboratif car un mode interactif permet aux personnes prĂ©sentes, installĂ©es devant un grand Ă©cran, de communiquer avec la personne qui a le casque par la voix mais aussi visuellement grâce Ă  un système de pointeur. Enfin, le logiciel de rĂ©alitĂ© virtuelle est plus fonctionnel : il permet de se transporter instantanĂ©ment d’un point A Ă  un point B, de mesurer les accès et la machine, de l’insĂ©rer dans l’atelier du client au dĂ©tail près (portes, engins de manutention, …). En bonus, le client repart avec un lien lui permettant d’accĂ©der Ă  la visite virtuelle de la machine. Il peut ainsi revenir sur certains dĂ©tails ou prĂ©senter l’équipement Ă  d’autres collaborateurs».

Extrait de la revue n° 658 - Mai 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support