Texte AlternatifPour éviter de mettre en décharge des déchets qui peuvent être valorisés, la FFL introduit la marque collective «liège recyclable». Apposé sur la contre-étiquette d’une bouteille, le logo – utilisable gratuitement pour les producteurs – garantit que le bouchon de liège correspond au cahier des charges strict mis en place par les professionnels du liège. L’initiative permet également de réaffirmer la recyclabilité du bouchon de liège face à ses concurrents, que sont la capsule à vis et le bouchon plastique, tout en sensibilisant les consommateurs sur la fin de vie du bouchon. La France est déjà le premier recycleur de bouchons en liège. Avec cette nouvelle campagne, l’objectif est de démultiplier le recyclage du liège et faciliter les gestes de tri.

Texte AlternatifSur le terrain, la FFL dispose d’urnes «liège box» pour la collecte des bouchons, un système mis en place depuis plusieurs années. La Fédération compte aujourd’hui près de 2 000 points de collecte accessibles chez les cavistes, bars, restaurants ou encore des enseignes de la grande distribution. Depuis 2020, plus de 500 points supplémentaires ont été créés. Une fois collectés, les bouchons sont retournés au Portugal, broyés dans une usine spécialisée pour être revalorisés en tant que matériau de décoration, isolant ou en semelle de chaussure. Un recyclage en boucle fermée n’étant pas possible, afin d’assurer une certification au contact alimentaire.

«La marque «liège recyclable» est la meilleure réponse que notre filière pouvait apporter aux attentes des consommateurs mais aussi de toutes nos parties-prenantes : producteurs de vins et spiritueux, distributeurs, acteurs du recyclage… La France a une histoire très forte avec le liège et nous sommes fiers d’être les premiers à mettre en place un tel dispositif», commente Nicolas Mensior, président de la Fédération Française du Liège.

Extrait de la revue n° 660 - Juillet/Août 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support