Texte AlternatifParticulièrement adaptĂ© aux points de contact de l’emballage par le consommateur, cet additif permet de protĂ©ger l’intĂ©gritĂ© du contenant et des systèmes de distribution. Des tests ont Ă©tĂ© menĂ©s garantissant les performances antibactĂ©riennes de l’ingrĂ©dient, conformĂ©ment aux normes ISO 22196 et JIS Z2801 : la technologie s’avère ĂŞtre efficace contre les virus tels que Corona 229E, h1N1 et H3N2 selon ISO 21702 et ISO 18184, et offre Ă©galement une efficacitĂ© contre la croissance des moisissures et des champignons, selon le standard ISO 846. L’ajout de cet additif n’interfère pas avec l’apparence, la couleur, la duretĂ© et la durabilitĂ© du plastique. «InspirĂ© de la nature, il rend les plastiques et les polymères rĂ©sistants Ă  la fixation et Ă  la prolifĂ©ration des bactĂ©ries. Ceci sans aucune substance toxique, biocide, base argent ou nanomatĂ©riau. Et enfin, sans risque de migration du contenant dans le produit», prĂ©cise le fournisseur.

Texte AlternatifAutre solution lancĂ©e sur le marchĂ© : Lageen Tubes propose dĂ©sormais ses tubes et bouchons avec de nouveaux traitements antimicrobiens. La nouvelle technologie est disponible pour ses tubes mono-matière en PE, Ă  base de fibres de canne Ă  sucre, PCR ou encore Inno-Greenpack. Les surfaces des tubes et systèmes de fermeture sont ainsi protĂ©gĂ©s de toute contamination : selon des tests, la croissance des microbes sur la surface externe est rĂ©duite de plus de 95%.

Extrait de la revue n° 660 - Juillet/Août 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support