Texte Alternatif«Le Sommet sera l’occasion de faire le point sur les 30 mesures qui avaient Ă©tĂ© annoncĂ©es il y a un an lors des Etats GĂ©nĂ©raux, et sur l’avancement du comitĂ© de filière crĂ©Ă© Ă  cette issue et prĂ©sidĂ©e par la ministre Agnès Pannier-Runacher», explique Christophe Masson, directeur gĂ©nĂ©ral de la Cosmetic Valley. Le temps d’une journĂ©e de confĂ©rences et tables rondes, l’objectif de la profession sera de redĂ©finir une feuille de route et un cap innovation post Covid. A cette occasion, sera annoncĂ©e la mise en place de la plateforme S3 Ă  envergure europĂ©enne. Le but : fĂ©dĂ©rer les diffĂ©rentes rĂ©gions du vieux continent et leurs savoir-faire industriels avec le soutien de la Commission europĂ©enne.

Texte AlternatifCĂ´tĂ© salon, le Cosmetic 360 testera une nouvelle version hybride, après une Ă©dition totalement digitale l’an dernier, Covid oblige. «La plateforme du salon virtuelle est ouverte depuis le 13 septembre dernier et propose volontairement un contenu complĂ©mentaire au salon physique, dĂ©crit Franckie BĂ©chereau, directrice du Cosmetic 360. Webinaires exposants, confĂ©rences digitales, prĂ©sentations innovations par stand ou encore rendez-vous BtoB Ă  distance sont proposĂ©s aux visiteurs pendant tout le mois qui prĂ©cède les deux jours du salon Cosmetic 360». Sur place, les 13 et 14 octobre, les participants pourront tester une nouvelle formule concoctĂ©e pour l’occasion : un parcours Ă  sens unique. «A la fois pour des raisons sanitaires, mais Ă©galement pour offrir la mĂŞme visibilitĂ© Ă  chaque exposant, nous avons dessinĂ© et Ă©laborĂ© un schĂ©ma de visite Ă  flux unique, Ă  la «Ikea». Ainsi, chaque visiteur passera devant les 160 exposants prĂ©sents», dĂ©taille la directrice du salon. Très attendu par une profession cosmĂ©tique/parfumerie qui n’a pas eu d’autres occasions de se rĂ©unir depuis la pandĂ©mie, le Cosmetic 360 a veillĂ© Ă  essaimer tout au long de ce parcours, des «friendly zones» pour faciliter les Ă©changes.

CĂ´tĂ© RSE, les organisateurs ont Ă©tĂ© très attentifs sur le choix des prestataires. Un cabinet RSE a Ă©tĂ© appelĂ© en renfort pour un accompagnement Ă©clairĂ© : choix des matĂ©riaux pour les stands, recyclabilitĂ© des Ă©lĂ©ments de structure, meilleure gestion des dĂ©chets, etc. ont Ă©tĂ© soigneusement rĂ©flĂ©chis pour proposer un Ă©vĂ©nement ayant un moindre impact carbone.

Enfin, parmi les parcours visiteurs proposés, l’un sera dédié spécifiquement au packaging. Une dizaine d’exposants seront à l’honneur. A l’instar de Natureplast, Cloud Beauty Innovation, Polymeris, Innov&Sens, Eurovetrocap, Sealester, Buldin Labels Solutions, etc. Avec comme fil conducteur, l’innovation emballage éco-responsable.

Autre nouveautĂ© de cette 7e Ă©dition : un espace de dĂ©monstration, nommĂ© Cosmetic 360 Factory, mettra un coup de projecteur sur les machines et Ă©quipements innovants pour les usines de la filière. Parmi les participants, Kamax Innovative System, Medelpharm, MicroFactory, Oxy Pharm ou encore Rheonova.

A la fin de la 1ere journĂ©e, seront remis les Cosmetic 360 Awards, venant rĂ©compenser les plus belles innovations des exposants, dans chaque parcours visiteurs : IngrĂ©dients, OEM & formulation, Brands & Retails, Tests & mesures, Packaging, Machines industriels & Ă©quipements, etc. Pour la catĂ©gorie Emballage, trois laurĂ©ats ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s par le jury de presse professionnelle, dont fait partie Emballage Digest.

A savoir :
• Innov’&Sens, un packaging textile 3D et sensoriel, recyclable et intégrant du plastique récolté des déchets des océans ;
• Sealester, pour son sachet type doypack personnalisĂ© dans des matĂ©riaux eco-friendly. La mise en Ĺ“uvre intuitive du design est rĂ©alisĂ©e via un logiciel : la "soudure digitale" est contrĂ´lĂ©e par ordinateur ;
• Eurovetrocap pour son premier dropper mono-matériau entièrement recyclage, délivrant la juste dose.

La remise des prix sera suivie par une soirée organisée par la Cosmetic Valley. L’occasion pour les acteurs de la filière de se retrouver en toute convivialité, salle Soufflot du Carrousel du Louvre, autour d’une parenthèse culturelle.

Extrait de la revue n° 661 - Septembre 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support