Texte AlternatifLe marché des patchs transdermiques est aux mains d’une dizaine d’acteurs internationaux, dont AdhexPharma, installé à Chenôve, en Bourgogne-Franche-Comté. «Nous avons commencé notre activité de CDMO dans la fabrication de patchs hormonaux pour Solvay en 2008, puis nous l’avons étendu aux films oraux, une technologie similaire», présente Patrick Amberg, directeur du développement commercial chez AdhexPharma.

Un savoir-faire intégré et différenciant
Texte AlternatifAvec le vent en poupe, AdhexPharma a vu son chiffre d’affaires progresser de 2,8 Ă  27 millions d’euros en l’espace de douze ans. D’importants contrats se sont rĂ©vĂ©lĂ©s de vĂ©ritables accĂ©lĂ©rateurs de croissance, comme le patch gĂ©nĂ©rique anesthĂ©sique local lidocaĂŻne prilocaĂŻne distribuĂ© notamment par Biogaran et Zentiva, ou encore le patch nicotinique nouvelle gĂ©nĂ©ration des Laboratoires Pierre Fabre, leader français sur le sevrage tabagique. L’annĂ©e dernière, AdhexPharma a innovĂ© avec un patch gĂ©nĂ©rique pour Alzheimer (rivastigmine) aux Etats-Unis, ce qui a valu Ă  son site de ChenĂ´ve d’être homologuĂ© par la FDA. La sociĂ©tĂ© assure avoir investi plus de 15 millions d’euros dans son outil industriel ces huit dernières annĂ©es. Aujourd’hui, son usineest qualifiĂ©e pour fabriquer des lots commerciaux et cliniques sous forme de patchs, films oraux, films buccaux, et, depuis six mois, des dispositifs mĂ©dicaux. Avec une nouveautĂ© depuis le premier trimestre 2021 : un laboratoire de formulation de pointe avec une Ă©quipe dĂ©diĂ©e. L’objectif Ă©tant d’élargir la palette de services Ă  l’industrie pharma et aux biotechs, du dĂ©veloppement de formulations Ă  l’accompagnement analytique et la transposition industrielle. «Nous pouvons aider le laboratoire ou la biotech Ă  repositionner sa molĂ©cule ou innover dans le patch ou film oral pour se projeter», explique-t-il. Pour le patient, qu’il soit âgĂ© et polymĂ©diquĂ© ou très jeune, l’observance est facilitĂ©e dans le cadre de ces nouvelles formes galĂ©niques qui dĂ©livrent la juste dose. A la fois sĂ»r et simple d’utilisation, le patch diffuse en 24 Ă  48h, voire jusqu’à 7 jours en fonction des formulations. «Lorsque les molĂ©cules sont Ă©ligibles Ă  l’administration transdermique, c’est un vrai atout en terme cinĂ©tique. L’administration se rapproche de la perfusion de manière diffuse et continue. La posologie est simplifiĂ©e pour le patient», note Patrick Amberg.

Extrait de la revue n° 662 - Octobre 2021. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support