Texte AlternatifAvec plus de deux milliards d’unités produites dans le monde chaque année – dont 650 millions en Europe et environ 350 millions en France – la palette bois se positionne comme un maillon essentiel de la «supply chain» et plus largement de l’économie nationale. Jean-Philippe Gaussorgues, président du Pôle Palettes SYPAL et d’EPAL France, s’est félicité de la reconnaissance, certes tardive, de son rôle déterminant lors des premiers mois de l’épidémie Covid-19 par les plus hautes instances en préambule à cette journée de conférences digitales. Et a profité, par la même occasion, pour saluer la résilience des industriels du secteur – qui grâce à leur mobilisation – continuent à assurer avec agilité les flux logistiques, de stockage et de commercialisation. Dans un secteur concurrentiel et sous tension en raison de la hausse des matériaux et de l’énergie, le secteur se doit de rester compétitif. «La place de la robotique aura toute sa place dans les années à venir pour moderniser les sites de production et les centres de réparation des palettes. Avec comme objectifs une hausse de la productivité, un gain de temps, une réduction de la pénibilité, une amélioration de la sécurité des opérateurs et une meilleure gestion des pics d’activité. Les technologies numériques de traçabilité et d’identification émergent et auront également toute leur place pour apporter des services clients supplémentaires à la palette bois», analyse Jean-Philippe Gaussorgues.

Un marché palettes face à une conjoncture exceptionnelle
Texte Alternatif2021 a, sans conteste, été une année qualifiée «d’exceptionnelle par la filière palettes bois», indique Léa Charron, responsable du Pôle Palettes FNB/ SYPAL. Si le marché de la palette EPAL – vitrine du secteur – a enregistré un net recul durant le premier confinement Covid-19, il enregistre une progression record des productions bien au-dessus des dernières années (+8% vs. 2020). Même constat du côté de l’indice de prix du bois à palettes, qui au dernier trimestre 2021, a encore augmenté de 10% (source CEEB). A cet effet, Jean-Louis Louvel, Président Fondateur du Groupe PGS a rappelé que si 70 à 75% du prix de revient de la palette bois provenait de la matière bois, les composants comme les pointes acier représentent 4 à 5% du prix de la palette ont, eux aussi, connu une flambée des coûts (+75%). Mais d’autres postes connexes se sont envolés comme celui des transports, de l’énergie et des assurances, créant une pression supplémentaire. «La reprise post Covid a fait exploser les demandes des marchés chinois ou encore américain. A titre d’exemple, la Chine a augmenté ses importations mondiales de bois résineux de 24% et de 44% pour celles provenant d’Europe. Et depuis peu, la Russie a interdit l’exportation de ses grumes de bois, ce qui tend encore plus le marché», indique Jean-Louis Louvel. Autant de faits qui vont créer de nouveaux problèmes systémiques dans les mois à venir selon le dirigeant de PGS. Et qui obligent les scieries à gonfler leurs stocks de bois – trois mois d’anticipation contre normalement 15 jours – pour pouvoir répondre aux commandes des clients, ce qui n’est pas sans conséquences sur la trésorerie des industriels alors même que les prix des sciages explosent. «Les fabricants de palettes sont aujourd’hui à 115% de leur capacité de production avec des carnets de production déjà pleins jusqu’en juin 2022, ce qui est du jamais vu. Si l’on constate un léger fléchissement des cours, la pression va revenir en 2022 selon nous», constate Jean-Louis Louvel, qui conseille aux acheteurs de rester fidèles et à l’écoute de leurs fournisseurs dans ce contexte difficile.

MalgrĂ© cette situation, le secteur doit poursuivre ses investissements R&D pour continuer Ă  peser dans le secteur. Ainsi, plusieurs projets R&D sont en cours au sein du PĂ´le Palettes FNB/Sypal : optimisation des plans de clouage ; traitement des bleus & moisissures, palettes bois & industrie du futur ; dĂ©veloppement de dĂ©s en bois moulĂ©s ; mise Ă  jour de l’ACV de la palette bois et diversification des approvisionnements en matières premières pour la fabrication et la rĂ©paration des palettes bois.

Extrait de la revue n° 665 - Février 2022. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support