Texte AlternatifHema adapte ses remplisseuses aux nouvelles contraintes marché
A Quimper, Hema – dĂ©sormais entitĂ© de Synerlink (groupe Barry-Wehmiller Packaging Systems) – conditionne depuis 80 ans des produits difficiles Ă  doser car visqueux, moussants, filants ou avec morceaux dans un large champ d’applications : produits carnĂ©s, laitiers, sauces, huiles de consommation, etc. mais Ă©galement en dĂ©tergence et hygiène/beautĂ© au sein de contenants solides (boites mĂ©talliques, bocaux, flacons, bouteilles, etc.). «Si le marchĂ© amĂ©ricain a une base machines vieillissante obligeant les acteurs Ă  renouveler leur parc, ce n’est pas le cas en Europe. Les grands noms de l’industrie du home et personal care prĂ©sents restent Ă  la pointe en termes de technologies de conditionnement. Ces derniers mois de Covid ont Ă©tĂ© marquĂ©s par un attentisme du marchĂ©. PrioritĂ© a Ă©tĂ© donnĂ©e Ă  l’optimisation des installations existantes : l’on a pu observer un upgrade de machines et l’intĂ©gration de nouveaux formats, qui est venu combler la baisse de commandes en nouvelles remplisseuses», observe Jean-Pierre Orenge, chef de Produit responsable du portefeuille de solutions de remplissage Bouteilles Hema.

Texte AlternatifA l’instar du secteur des boissons, la cosmétique se retrouve confrontée à la multiplication des SKU et un renouvellement des formes, la diversité des emballages et la transparence étant désormais privilégiées. «Face à des formules de plus en plus naturelles et des attentes conso grandissantes quant à la sécurité des produits, les grands faiseurs orientent leurs standards vers de hautes exigences alimentaires. Synerlink a d’ailleurs récemment fait le choix d’adhérer à la certification EHEDG (association professionnelle pour la conception hygiénique des équipements agroalimentaires) garant de cette qualité », explique Jean-Pierre Orenge. Pour Hema, la décontamination n’est plus une option réservée aux industriels du secteur laitier, elle se démocratise sur d’autres segments de marché tels que les sauces, que ce soit par lumière pulsée, ou d’autres process au peroxyde d’hydrogène ou par rinçage à l’eau ozonée selon les réglementations locales.

«La tendance n’est plus à la course à la cadence, l’enjeu est davantage d’être flexible pour répondre de façon réactive aux besoins du marché et d’être au plus proche des marchés locaux», analyse le porte-parole de Hema. Chez le constructeur, la gamme de remplisseuses Quatro et son offre Caredédiée à l’hygiène/beauté est à la 3e génération de machines pondérales, même si Hema indique travailler prioritairement en projets sur-mesure. Hema adapte ses remplisseuses aux nouvelles contraintes marché.

Extrait de la revue n° 665 - Février 2022. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support