Non, on ne coupe pas d’arbres pour fabriquer du papier !
Texte AlternatifCe sont avant tout 80% de fibres recyclées qui composent l’emballage carton et 89% pour le carton ondulé. 9 emballages sur 10 sont en effet collectés, triés et transformés en de nouveaux emballages.

Quant aux fibres vierges indispensables au bon fonctionnement de la boucle matière, elles proviennent de sous-produits de l’exploitation de forêts gérées durablement sans qu’il soit question de déforestation. Pour se développer, les forêts doivent être entretenues et exploitées avec l’abattage des arbres les plus chétifs ou arrivés à maturité pour permettre aux autres de se développer. Chacune des parties des arbres prélevés est ensuite utilisée pour des applications adaptées à leurs caractéristiques (meubles, construction, pâte à papier, bioénergie). Ainsi gérées, les forêts peuvent être exploitées sans fin ! En Europe, elles sont d’ailleurs en croissance continue avec un développement de 30% depuis les années 50.

Texte AlternatifOui, les emballages en carton d’aliments solides ou liquides sont recyclables !
Le CEREC* a définitivement levé le doute en émettant un avis favorable au recyclage des déchets d’emballages ménagers papiers-cartons complexes ou non, mis en contact avec des produits gras, sucrés, salés et humides. Seuls les emballages contenants des débris alimentaires (morceaux) ne peuvent intégrer un processus de recyclage. L’étude menée par le CTP a permis de confirmer que de simples traces n’affectaient en rien la qualité des pâtes recyclées pouvant être réintégrées dans de nouvelles applications. Et pour ceux qui s’interrogeaient sur l’influence négative des résidus alimentaires sur la chaine de recyclage des emballages papiers-cartons, le CEREC a également précisé qu’au taux actuel de pénétration du marché, le volume de déchets souillés et de résidus alimentaires contenus dans ces emballages n’étaient pas suffisamment importants pour influer négativement sur la chaîne de recyclage.

Solutions carton-plastique, elles sont également recyclables
Selon une étude allemande 21% des emballages plastiques pourraient être substitués par des solutions d’emballage en carton ondulé existantes ou pouvant être développées d’ici 3 à 5 ans. Les fabricants de carton ondulé sont plus que jamais à pied d’œuvre. Mais parfois cette substitution ne se fait pas encore totalement sans plastique, poussant certains à parler de supercherie.

L’utilisation du plastique n’est pas systématique et lorsqu’il est nécessaire, la quantité utilisée est vraiment infime. Cette solution transitoire permet d’apporter rapidement des réponses alternatives à la réduction du plastique. Elle n’est d’ailleurs pas un problème pour la filière du recyclage puisqu’on s’attend au maximum à 100 000 tonnes d’emballages papier carton associés à du plastique, pour 4 500 000 tonnes d’emballages carton recyclés tous les ans.

La filière prend d’ailleurs ses responsabilités quant aux produits fabriqués et s’engage à leur reprise et leur recyclage dans le circuit traditionnel. Les conditionneurs peuvent en outre tester la recyclabilité de leurs nouveaux emballages avec le CEREC.

Le carton ondulé s’affiche donc résolument comme une solution optimale pour biens des applications !

* Comité d’Evaluation de la Recyclabilité des Emballages papier-Carton.

www.cartononduledefrance.org

Texte Alternatif