Car quoi de plus chic qu’un pot de crème arborant sa couleur Pantone fĂ©tiche ou un flacon de parfum gravĂ© de ses initiales. De nouvelles exigences de consommateurs, qui après des mois de frustrations « Covidiennes », atteignent de nouveaux sommets. Et pour s’y plier, les industriels du secteur doivent s’équiper de technologies agiles, capables mĂŞme d’anticiper de futurs besoins. C’est tout lĂ , le challenge Ă  venir : produire les emballages beautĂ© de demain avec des lignes « camĂ©lĂ©on ». L’intelligence artificielle et plus particulièrement le Machine Learning y trouvent ici tout leur sens. Tout comme l’impression 3D, qui permet, pour de petites sĂ©ries un design unique pour chaque pièce fabriquĂ©e.

Dans cette quĂŞte du « nec plus ultra », le produit cosmĂ©tique ou le parfum deviennent des objets « bijoux », et l’emballage s’apprĂŞte d’une nouvelle valeur intrinsèque. Le temps est Ă  nouveau au design intemporel, aux belles lignes et aux matĂ©riaux premium. Le verre y est plĂ©biscitĂ©, comme un gage de qualitĂ©. Et pour se donner bonne conscience, les pots et flacons se dĂ©clinent dĂ©sormais en version rechargeable. Car Ă  y bien rĂ©flĂ©chir, le luxe ne serait-il pas finalement de conserver et de transmettre ces pièces uniques de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration ? Un pied de nez Ă  une sociĂ©tĂ© de consommation de plus en plus avide de nouveautĂ©s ? La question est posĂ©e…

Extrait de la revue n° 667 - Avril 2022. Reproduction interdite sauf accord écrit d'Emballage Digest ou mention du support