Texte AlternatifTexte AlternatifA l’instar du marché du vin ou de celui de la viande, le marché des spiritueux en France baisse de 2,1% en volume et de 1,4% en valeur (1). En cause les messages sanitaires, la crainte des sanctions liées à l’alcool au volant et surtout la volonté des consommateurs de limiter les risques pour leur santé. Toutefois, la consommation française reste au-dessus de la moyenne d’Europe occidentale en volume (6,4 l/an/hab. vs. 5l/an/hab. respectivement) et même bien au-dessus de la moyenne mondiale en valeur. Ainsi en moyenne, les Français dépensent 347,1 $/an/hab. en boissons spiritueuses quand la moyenne mondiale est à 174,8 $ et la moyenne d’Europe Occidentale à 273,7 $ (2). Les Français consomment de moins en moins mais mieux.