Texte AlternatifGuidés par des services marketing soucieux de suivre des clients de plus en plus attachés à la protection de l’environnement, les groupes cosmétiques pourraient remplacer à l’avenir le polypropylène, qui sert actuellement à réaliser ce suremballage transparent, par des films biodégradables et/ou biosourcés.