Texte AlternatifSur le marché de l’emballage, les adhésifs thermofusibles conventionnels contenant jusqu’à 50% de matières premières biosourcées sont déjà monnaie courante. Mais jusqu’à présent, lorsque la part de matières premières biosourcées s’élevait au-delà de ce seuil, le manque d’efficacité du processus – cadences ralenties ou cycles de nettoyage de matériel plus court – empêchait les fabricants de poursuivre sur cette voie.