N°669 - Machines&technologies - Editorial


 

 

 

Doria Maïz, rédactrice en chef

Du (juste) sursaut des consciences ?
Au mois de mai, des étudiants d’AgroParisTech créaient la polémique lors de leur remise de diplômes, en appelant leurs comparses à boycotter les métiers auxquels ils étaient destinés, dénonçant ainsi la destruction de l’environnement par l’industrie agroalimentaire et leurs modèles de cultures intensives et de transformation. Si la vidéo est devenue virale, l’appel sur le fond aura peu de chances d’aboutir. Elle aura tout de même eu le mérite de bousculer la jeune génération et leurs recruteurs, à l’heure où les nouvelles recrues cherchent à donner du sens à leur parcours professionnel.

 

Et si cette mutation avait déjà commencé à opérer de l’intérieur ? La formation du Lobby des Consciences en est l’une des illustrations. L’association d'intérêt général – qui réunit experts, personnalités publiques, partenaires et citoyens – entend accélérer la transition écologique en lançant de larges campagnes de sensibilisation pour aboutir à des actions concrètes, comme celle de convertir 10 000 communes au bio-local.

 

Quelle que soit la méthode, il est un point commun à cet éveil des consciences : face aux pollutions environnementales, est systématiquement pointée du doigt la responsabilité des industriels. Dans ce contexte, la décarbonation des procédés de fabrication sera sans conteste le sujet à ne pas rater au tournant ces prochaines années. Pour y parvenir, miser sur l’innovation technologique est une condition sine qua non. Malgré tout, les initiatives se poursuivent du côté des acteurs de l'économie. A l'instar de celle de The Arch, soutenue notamment par l’Ademe, Atlanpole, EBN et l’IASP. L’événement itinérant dont l’ambition est d’accélérer la transition écologique et sociale en Europe, lance son appel à solutions pour sélectionner les 100 meilleures innovations, qui seront révélées à Nantes, exposées à Saint-Nazaire et embarquées à bord de Canopée, le premier cargo moderne à voile. Lancé le 30 juin 2022, l’appel s’adresse aux entreprises, startups, organismes et associations et prendra fin le 31 octobre 2022. Les solutions seront sélectionnées pour répondre aux enjeux de cinq grandes thématiques : l'alimentation et la santé, l’habitat et l’urbanisme, la mobilité, l’énergie et l’industrie.

 

Enfin, il est un autre maillon de la chaine souvent négligé dans cette prise de conscience collective, c’est le consommateur lui-même. Gaspillage alimentaire ou emballage qui devient déchet sauvage : rappelons-le, la fin de vie d’un produit reste du ressort de son utilisateur. Force est de constater qu’il faudra encore faire preuve de beaucoup de pédagogie pour apprendre à consommer la juste quantité, savoir correctement utiliser une poubelle, et cerise sur le gâteau, trier en toute circonstance et tout lieu. Un mantra à garder précieusement en tête cet été sur la route des vacances, en randonnée ou au bord des plages.